Contenu

[ Université Grenoble Alpes ]

Recherche avancée

ELLUG ELLUG

Accueil > Publications > collections > Italie plurielle


  • Version PDF

Trieste, port des Habsbourg 1719-1915De l’intégration des immigrés à la désintégration du creuset

Mis à jour le 3 juillet 2017

ellug_couv_trieste.jpg
Auteur(s)
Gilbert Bosetti
Prix
22 €
Paru le
10 janvier 2016
Références
9782843103407
Type
Livre

Résumé

Cet ouvrage raconte comment des gens venus de toutes parts ont réussi en commerçant à s’amalgamer dans une italianité culturelle, puis comment l’éveil des nationalités puis des tensions italo-slavo-germaniques ont précipité la ville dans l’hécatombe de la Grande Guerre. Sans éluder la complexité des problèmes, c’est le récit vivant d’innombrables aventures familiales et des évolutions idéologiques face aux pressions de la géopolitique européenne.

Description

Pourquoi encore Trieste ?
La présente étude se limite au port franc habsbourgeois, depuis sa fondation jusqu’à son rattachement à l’Italie. Fascinante est l’intégration réussie d’ethnies les plus diverses dans un creuset italianisant. Impérative est la réflexion sur la montée en puissance de tensions citadines et externes qui ont abouti à sa désintégration actée par la Grande Guerre. Dans une Union européenne de plus en plus désunie, comment ne pas prendre un peu de recul pour réfléchir aux conditions de réussite des vagues de migrants ?
Le magistral ouvrage de Ara et Magris Trieste, un’identità de frontiera (1982) a été fondateur de cette problématique au point que le CNRS avait alors décidé de donner en lettres la priorité de la recherche à « la letteratura di frontiera au sens où l’entend Claudio Magris ». L’auteur du présent livre a obtenu un contrat quadriennal renouvelé durant seize ans sur ce thème appliqué à la littérature triestine en participant à de nombreux congrès en Europe et surtout à Trieste sur les identités nationales, les conflits interethniques, le statut des minorités et la recomposition (ou plutôt fragmentation) de l’Europe centrale et orientale. Un premier ouvrage de vulgarisation De Trieste à Dubrovnik Une ligne de fracture de l’Europe, couvrait un espace-temps considérable sur l’Adriatique orientale, depuis l’antiquité romaine jusqu’au traité de paix d’Osimo de 1975 qui mettait fin au calvaire de Trieste. La présente étude, concentrée sur le port franc habsbourgeois jusqu’à son italianisation politique nous initie à l’élaboration d’un âge d’or qui vrille et vire à « l’âge du bronze », selon l’expression d’un jeune mobilisable qui va mourir au front en 1916.

Informations complémentaires


Méthode suivie.
D’abord l’encadrement : la géopolitique des trois souverains viennois successifs qui assurent la promotion du port franc en accueillant des communautés et en parvenant à les accorder au XVIIIe siècle. Leurs successeurs seront dépassés.
Ensuite l’attention se porte sur l’essor prodigieux d’un capitalisme commercial et bancaire et d’une classe bourgeoise auréolée de réalisations culturelles. Pour le montrer concrètement, est racontée par le menu la promotion des arrivants : d’où ils viennent, comment ils s’insèrent et réussissent en surmontant des écueils ; qui ils épousent, pourquoi ils finissent par parler triestino et baigner dans une indéniable italianité culturelle . L’aspect le plus original de l’étude, c’est le suivi des entrepreneurs triestins dans l’Euro-Méditerranée. Les autobiographies de certains d’entre eux ainsi que les transpositions narratives de Triestins de souche ou d’adoption ont été utilisées comme des témoignages éclairants.
Les contrecoups du réveil des nationalités en 1848 puis l’industrialisation de la ville qui engendre deux prolétariats rivaux rendent compte des dissensions qui ont fissuré le creuset dans un conflit italo-germano-slave destructeur. L’auteur italianiste, grâce aux traductions d’amis slovènes, s’est efforcé de tenir une balance équilibrée entre la cause slovène et la cause irrédentiste, affrontement qui allait se révéler dévastateur à court et à long terme.

Structure de l’ouvrage :
L’enquête s’articule en trois volets :
1. Pluriethnicité du port franc liée à la réussite économique et sociale des nouveaux venus et à l’essor d’une bourgeoisie marchande dans le cadre d’une politique autrichienne avisée.
2. Le creuset, c’est la fusion progressive des communautés : laïcisation des religions, mariages intercommunautaires, solidarités dans l’émancipation ; le triestin à l’oral et l’italien à l’écrit se sont largement imposés.
3. Les frictions entre nationalités et la priorité donnée à l’industrialisation qui met en concurrence deux prolétariats, aboutissent à des tensions italo-slaves et à une perte de légitimité des Habsbourg.
Dans ce port stratégique pour un empire continental, il importait de prendre en compte à la fois la géopolitique – les effets des guerres et traités de paix sur l’économie triestine et sa cohésion sociétale – la prodigieuse toile d’araignée tissée par les commerçants austro-triestins dans l’Euro-Méditerranée orientale ainsi que le foyer de réflexion politique, branché sur Vienne, Prague et Florence, qui, début XXe, s’est constitué autour d’une poignée d’intellectuels triestins sans parvenir à contenir une pulsion de mort et à éviter la catastrophe.
 


Tous les titres de la collection « Italie plurielle »

  • Version PDF

commander

Ajoutez l’ouvrage à votre panier sur le site du Comptoir des presses d’université

Vous pouvez aussi télécharger le bon de commande

Rechercher

un document

Rechercher un document


Rechercher

d'un document

Éditions littéraires et linguistiques de l’université de Grenoble – Université Grenoble Alpes
CS 40700 - 38058 Grenoble cedex 9